« Vrais classiques »

Le 31e festival anticipe en 2019 l’importante commémoration Beethoven s’annonçant en 2020 pour le 250e anniversaire du compositeur, qu’il met ici en perspective avec toute l’esthétique classique dont il représente à la fois un point culminant et une mutation.

L e programme prélude ainsi à cet anniversaire en explorant la période qui le précède dans l’histoire de la musique, en particulier bien sûr autour de Mozart et de Haydn, mais aussi en interrogeant à travers les époques plus modernes la notion de chef-d’œuvre classique : celle qui caractérise désormais aussi bien la Symphonie fantastique de 1830 que le Bolero de 1928, la Symphonie « inachevée » de Schubert que le Concerto pour piano n°2 de Prokofiev ou Iberia de Claude Debussy.

Du XVIIIe au XXe siècle, le « vrai classique » est, pour reprendre Sainte-Beuve, celui « qui a parlé à tous dans un style à lui et qui se trouve aussi celui de tout le monde, aisément contemporain de tous les âges. »
C’est aussi celui qui, selon Ionesco, renouvelle l’expression « d’archétypes immuables », dont l’inouï spectacle de clôture illustre la permanence, malgré sa démesure iconoclaste qu’il était tentant de mettre en scène pour conclure.

Les plus grands artistes servent ici ce projet, au fil de la dizaine de concerts alternant musique symphonique, récital et musique de chambre dans les lieux les plus adaptés, à Laon mais aussi, pour trois événements, à la Cité de la musique et de la danse de Soissons devenue un partenaire essentiel et fidèle.

Ces passerelles favorisent en l’occurrence d’ambitieuses réalisations, telle l’intégrale des concertos pour violon de Mozart ou celle des trios avec piano de Beethoven, précédant et accompagnant la série des 9 symphonies de Beethoven proposée par la Cité de la musique au cours du premier semestre 2020, en coréalisation avec l’Adama*.

Abordant sa quatrième décennie, le Festival de Laon confirme et consolide son projet de conjuguer une ambition artistique élevée, une profonde implantation territoriale et un souci aigu de démocratisation culturelle, en lien étroit avec le projet musical départemental.

*Association pour le Développement des Activités Musicales dans l’Aisne