Proust, du côté de la musique

L e 33e Festival de Laon invite à un parcours musical autour de Marcel Proust (1871-1922) et accompagne parallèlement le projet de l’ADAMA* de mettre en lumière cette année plusieurs connexions de A la Recherche du temps perdu avec le territoire de l’Aisne.

Le cent-cinquantenaire de la naissance de Proust en 2021 et le centenaire de sa mort en 2022 offrent ainsi le prétexte de cet éclairage dans différentes directions. De la cathédrale de Laon aux Fables de La Fontaine, de Coucy-le-Château à Racine, jusqu’au Tardenois et à la Grande Guerre, c’est tout un monde de fiction dont certaines références évoquent le département.

Articulé avec cet ensemble, le Festival de Laon explore pour sa part de multiples facettes des intérêts musicaux de Proust, dont l’importance et la diversité ont nourri la vie et l’œuvre. Cet éclectisme autorise ainsi une programmation elle-même très contrastée pour tous les goûts, des Ballets russes à la musique de chambre française, de Chopin à l’opéra-comique, de Beethoven à Debussy, jusqu’au fictif Vinteuil bien sûr qui alimente la chronique depuis un siècle.

Son imaginaire sonate pour piano et violon sera évoquée en clôture du festival, à travers le concert-lecture réunissant l’équipe artistique exceptionnelle fidèle au festival, autour de Lambert Wilson, pour la création du nouveau programme « Proust, mort à jamais ? ».

A l’appui de chaque concert, une citation de A la recherche du temps perdu ou de la correspondance de Proust fait référence aux différents contextes et illustrent à quel point la musique innerve le roman. Où l’on voit que Vinteuil « symbolise le grand compositeur genre Franck », combien Shéhérazade est un émerveillement, comment Mme de Cambremer idolâtre Chopin, ou encore que certains échos de la Symphonie pastorale procèdent de « musiques invisibles. »

Sans oublier la figure de Saint-Saëns, autre « modèle » de Vinteuil dont on commémore en outre cette année le centenaire de la mort, suspect d’avoir bâti selon Proust sa symphonie avec orgue sur un thème de l’opéra-comique La Mascotte, d’Edmond Audran.

Le festival marquera enfin le IXe centenaire de l’ordre des Prémontrés, créé dans l’Aisne en 1121 par Norbert de Xanten sous l’épiscopat de l’évêque de Laon, « … alors qu'au sommet de la colline de Laon la nef de la cathédrale ne s'était pas posée comme l'Arche du Déluge au sommet du mont Ararat... »

Un festival au carrefour de la musique et de la littérature, pour retrouver ou découvrir coïncidences et correspondances, et se rappeler aussi que, selon Odette Swann, les Guermantes sont « de l’Aisne »!

*Association pour le Développement des Activités Musicales dans l’Aisne

Le Festival de musique de Laon va de nouveau faire vibrer les belles et vieilles pierres de notre cité médiévale cet automne. Une fois encore, le programme de concerts proposé par l’ADAMA est d’une qualité remarquable.
La grande musique s’épanouit à Laon grâce aux artistes, aux techniciens mais aussi à toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, soutiennent cette véritable institution culturelle. Merci à tous et rendez-vous aux concerts !

Eric Delhaye

Maire de Laon – Président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Laon

La commémoration du 400e anniversaire de La Fontaine, l’un des plus illustres personnages historiques de l’Aisne, souligne cette année la richesse de notre patrimoine dont il faut rappeler l’extrême diversité.
C’est pourquoi je me réjouis que le Festival de Laon, à l’occasion du centcinquantenaire de Marcel Proust, inscrive son thème dans une démarche analogue en collaboration avec l’ADAMA. Invitant ainsi à découvrir d’intéressantes correspondances entre notre département, la Recherche du temps perdu et son fameux auteur, à la faveur d’une exploration originale des ressources culturelles de l’Aisne.

Nicolas Fricoteaux

Président du Conseil départemental de l’Aisne

Le programme du Festival de Laon est en 2021 particulièrement emblématique de la vocation de l’ADAMA à croiser les projets et à en favoriser convergences et complémentarités. Au carrefour de la littérature, de la musique et de l’histoire, cette édition se déploie à Laon et à Soissons, visite l’église d’Urcel et recoupe même les manifestations marquant le IXe centenaire de l’ordre des Prémontrés.
Plusieurs autres initiatives en prolongeront la dynamique jusqu’au printemps suivant sur d’autres sites de l’Aisne, témoignant du rayonnement d’une action développée sur l’ensemble du territoire départemental.

François Rampelberg

Vice-Président du Conseil départemental de l’Aisne – Chargé de la culture, mémoire et patrimoine – Président de l’ADAMA

  • Ministère de la culture
  • Région Hauts de France
  • Conseil départemental de l'Aisne - ADAMA
  • Ville de Laon
  • Festival musique de Laon
  • Équinoxes, agence digitale à Reims et Soissons
  • France 3 région Hauts-de-France
  • L'Union
  • Télérama
  • Caisse des dépôts
RÉSERVATION